Coupe du Monde 2018

508 views

La Finale

La France Championne du Monde

L’Equipe de France a décroché son deuxième titre de Champion du Monde, au sortir d’un match très étrange contre la Croatie. Les Bleus se sont imposés 4-2. La France rejoint l’Argentine et l’Uruguay avec deux titres de Champions du Monde. La Belgique termine 3ème de cette Coupe du Monde après son succès 2-0 face à l’Angleterre.

«L’Equipe de France est championne du monde, vous le croyez ça ?» disait Thierry Roland il y a 20 ans, en 1998. La France championne du monde, c’était impensable il y a un quart de siècle. Depuis 1998, la France a disputé trois finales de Coupe du Monde et en a remporté deux. Cette sélection est passée de perdants magnifiques à vainqueurs au cœur de pierre.

L’Equipe de France n’était pas flamboyante en 1998. Elle ne l’est toujours pas en 2018. Une idée reçue veut qu’on ne retienne que le vainqueur. Ce souvient-on plus de France 98 que de Séville 82 ? Je ne crois pas et tout prouve que l’équipe de France de Platini a autant marqué les esprits que celle de Zidane.

Quelle place aura l’équipe de 2018 ? Difficile d’y répondre aujourd’hui. En tout cas, elle pourra dire «On a gagné». L’Equipe de France de 2018 ressemble t-elle à celle de 98 ? J’aurais tendance à dire non. Elle dégage beaucoup moins de maîtrise. Mais si il y a une chose qui les rassemble, c’est la réussite. Puis, ce fameux facteur chance qui te fais rentrer dans l’histoire.

Ce facteur chance fut le meilleur ami des Bleus de Deschamps. Durant toute la compétition, tout absolument tout aura tourné en faveur des Bleus. L’Argentine en crise, l’Uruguay sans Cavani, la Belgique sans Meunier et les décisions arbitrales majoritairement favorables à la France. Vous allez me dire le match, la finale, à quel moment tu nous en parle ? J’y arrive mais un petit topo explicatif s’imposait.

France-Croatie, une affiche inédite en finale de Coupe du Monde.Vous me direz c’est inédit de voir un aussi petit pays que la Croatie atteindre la finale du Mondial. Les Croates, au terme de trois prolongations et deux séances de tirs au but, arrivent pour la première fois de leur histoire en finale d’un tournoi majeur. La France n’a jamais eu besoin de la prolongation pour venir à bout de ses adversaires.

Les Croates devaient être fatigués. On nous a beaucoup vendu la théorie du «Ils sont joué 90 minutes de plus que les Bleus», à un moment ça va finir par jouer contre eux. Il n’en fut rien lors de cette finale.

La Croatie a largement dominé les débats face à une très faible équipe de France. Les Bleus était totalement perdus sur le terrain avec un milieu de terrain qui a énormément souffert de la comparaison face au milieu croate.Comment ne pas voir que les Croates font tout mieux sur le terrain que les Bleus ? Comment ne pas voir le fossé technique qui sépare le milieu Rakitic-Brozovic-Modric au milieu Pogba-Kante-Matuidi ? Mais les Bleus ont une belle étoile au dessus de leurs têtes. Sur le premier coup-franc intéressant, la France ouvre le score. Mario Mandzukic héros de la demi-finale contre l’Angleterre marque contre son camp. La réussite, le facteur chance, encore et toujours.

Les Bleus,avant ce coup-franc, ne s’étaient pas présentés une seule fois dans la surface croate. Malgré tout, les Croates ne se découragent pas et égalisent le plus logiquement du monde avec Ivan Perisic.

A ce moment, si on est neutre, on se dit qu’il y a une justice. La Croatie est tellement au dessus que le 1-1 est miraculeux pour la France.

Cinq minutes avant la mi-temps, un corner français donne lieu a une action litigieuse. L’arbitre après avoir consulté la VAR accorde un penalty. Lorsque l’on revoit les ralentis, si on n’est pas supporter, ou de mauvaise foi, le penalty est extrêmement sévère. Si l’intentionnalité doit être retenue, alors il n’y a pas péno. Qu’importe, Griezmann invisible en première mi-temps transforme le penalty. Les Bleus rentrent aux vestiaires avec un avantage d’un but alors qu’ils ont été dominés durant les quarante-cinq premières minutes. Le facteur chance, la réussite, encore et toujours.

La deuxième période démarre sous les mêmes auspices. La Croatie a le ballon, elle fait le jeu. La France n’attend que le contre et compte sur les jambes de feux d’Mbappé. Les Croates poussent, tentent tout, les Bleus sont dépassés sur le terrain. N’Golo Kante, l’un des hommes fort de Deschamps, sort au bout d’un quart d’heure. Deschamps voit que son équipe est acculée. Il choisi de faire entrer N’Zonzi pour apporter du muscle.

Mais rien n’y fait. La domination croate est totale. Qu’est-ce qui pourrait empêcher les Croates de revenir au score ? La réussite, le facteur chance. C’est la seule chose qui peut donner de l’oxygène aux Bleus. C’est ce qui va se passer avec une contre attaque menée par Mbappé, une bonne remise de Griezmann à Pogba qui s’y prend à deux fois avec beaucoup de réussite pour inscrire le troisième but français.

Les Croates vont-il prendre un coup sur la tête ? Non toujours pas. La sélection de Dalic continue de déployer son football. Mentalement, cette équipe est épatante. Qu’importe les scénarios, elle ne lâche jamais, ne renonce jamais, à l’image de son fantastique capitaine Luka Modric.

Mais il était écrit que la France serait championne du monde cette année. Tous les évènements sont en sa faveur. Les Croates attaquent, essaient de revenir au score et Paf ! Encore un but. Le quatrième, il est signé Kylian Mbappé, le jeune attaquant français devient le plus jeune joueur à marquer en finale de Coupe du Monde depuis Pelé.

Au delà du symbole, ce but met fin au suspens du match. Les Croates auront beau réduire le score sur une boulette d’Hugo Lloris. L’issue du match est évident. La France est championne du monde. Pas du beau jeu mais pour beaucoup il n’y a que le résultat qui compte. La liesse populaire dans les rues, les klaxons, les problèmes qui sont remis au lendemain. Aujourd’hui il faut fêter, c’est historique et ça n’arrive pas tous les jours.

L’éditorialiste Daniel Riolo déclarait récemment «Si les Bleus sont Champions du monde, ils seront les champions les plus moches de l’Histoire». La question mérite d’être posée. Depuis quand n’a-t-on pas vu un Champion du monde aussi ennuyeux ? Depuis quand un Champion du monde a t-il autant refusé le jeu ? Didier Deschamps nous répondra «Seule la victoire est belle» ou encore «Une finale ne se joue pas, elle se gagne».

Toute ces phrases convenues cachent en réalité une incapacité à créer un projet de jeu. Didier Deschamps est le sélectionneur de cette équipe depuis 2012.

Ne devrait-on pas être plus exigeant avec une équipe qui a le même sélectionneur depuis tant d’années ? Ne doit-on pas attendre plus d’une équipe qui a des joueurs titulaires dans les plus grands clubs européens ?

Les gagne petit nous diront «Il a fait la finale de l’Euro et gagné la Coupe du Monde».

Très bien, Didier Deschamps rentre dans l’Histoire en devenant le troisième ex-joueur à gagner un Mondial en tant que sélectionneur. Il rejoint Mario Zagallo et Francz Beckenbauer. Toutefois, on est en droit de s’interroger sur le fait qu’il n’ait aucune proposition de grands clubs européens. Pourquoi personne ne vient chercher le style Deschamps ?

Les observateurs du football français ne s’en soucient pas et ne s’en soucieront plus jamais désormais. Deschamps est Champion du monde, il est intouchable. Le jeu, la progression, plus rien ne compte maintenant.

La France va s’avancer pendant quatre ans avec le statut d’équipe à battre. Ce statut va peut-être obliger Deschamps à faire évoluer son style.

D’ailleurs Didier Deschamps a t-il un style ? Après six ans, on se pose toujours la question. Cette Coupe du Monde a confirmé une tendance, très prononcée dans le football actuel ; fini la possession, place aux équipes de transition. Désormais, ce sont les équipes qui se projettent rapidement qui gagnent. La France en est l’un des meilleurs exemples.

Cette équipe de Croatie mérite un grand coup de chapeau. Elle aura confirmé tout le bien qu’on pensait d’elle avant le Mondial. Mention spéciale à Luka Modric qui a illuminé cette compétition de toute sa classe. Il a une nouvelle fois démontré qu’il était le meilleur milieu de terrain au monde.

A noter dans le match pour la troisième place que la Belgique a battu l’Angleterre 2-0. Les Belges terminent sur le podium de cette 21ème édition de la Coupe du Monde.